Xénobiotique, c’est automatique

Xénobiotique. Ce mot est étrange. Il semble compliqué et pourtant il est accroché à votre quotidien et parfois même à votre corps, à vos cellules. Un xénobiotique est une substance que votre corps ne produit pas de lui-même, que vous n’ingérez pas pour vous nourrir et qui pourtant est là dans votre organisme. Ce squatteur se cache derrière deux noms : les pesticides et les médicaments. Si l’un à l’air plus sympa que l’autre, tout deux peuvent s’avérer toxiques pour l’organisme.

Phénomène curieux, seuls les produits naturels sont toxiques. Évidemment certains produits fabriqués en laboratoire peuvent aussi l’être s’ils contiennent des substances naturelles. En réalité, c’est la manière dont le xénobiotique interagit avec l’organisme qui le rend toxique. La substance étrangère se lie à des molécules de l’organisme et les modifie. Cette transformation peut engendrer la mort de cellules par nécrose, un dérèglement du système immunitaire ou un cancer suite à une modification du génome. Toutefois, les scientifiques aiment rappeler que tout, même l’eau, peut-être toxique, ce n’est qu’une question de dose. Plus la dose nécessaire pour engendrer des effets néfastes est faible, plus le composé est toxique.

La commercialisation du xénobiotique  © N Joly
La commercialisation du xénobiotique © N Joly

D’ailleurs si vous avez décidé d’empoisonner quelqu’un (bien sur, vous n’allez empoisonner personne, c’est une supposition qui n’aura jamais lieu), vous y songerez : une dose minimale pour un effet optimal. En effet, l’empoisonnement est du à l’administration en une fois d’un xénobiotique à une dose fatale voire létale, on parle de toxicité aigüe. Il existe aussi la toxicité subaigüe. Elle décrit une absorption régulière pendant un mois d’une substance qui affecte certains organes. L’alcool ou la cigarette sont les exemples les plus courants. Néanmoins le tabagisme, surtout à titre passif, prend souvent une autre forme de toxicité dite chronique qui s’avère bien plus dangereuse pour l’organisme puisque la période d’administration est prolongée.

Malheureusement, les xénobiotiques c’est automatique, on ne peut pas vraiment s’en protéger à moins de boycotter les antibiotiques et tout médicament, de ne plus respirer dans une zone fumeuse, de porter un masque contre le plomb, l’amiante et tout autres substances merveilleuses.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s