Philae se pose sur la comète

Des camionnettes de chaînes télé sont stationnées sur le parvis de la Cité des sciences et de l’industrie. Une foule s’empresse de passer les portiques. Les yeux pétillent. Que se passe t-il? Mercredi 12 novembre, « on se pose sur la comète ».

C’est aujourd’hui. Après des dizaines d’années, la célèbre sonde Rosetta va larguer l’atterrisseur Philae sur Tchourioumov-Guérassimenko, une comète à l’allure de canard en plastique.

L’événement est magique. Il déplace les foules. En cause : imaginez qu’on envoie une sonde, qui en se laissant porter par les champs gravitationnels de planètes, parvient à rejoindre une comète et à déposer à sa surface, presque exactement là où le désire les ingénieurs, un concentré de technologies. C’est comme trouver une aiguille dans une botte de foin, c’est impensable mais possible !

Le suspens est intenable. Philae s’est décroché de Rosetta. Il est en chute libre pendant sept heures. Il est peut-être posé sur la comète. Quoi qu’il arrive il faut attendre 28 min après l’atterrissage : le temps que le signal parvienne à la Terre. De nombreux spécialistes profitent de ce temps d’angoisse pour éclairer le public sur les détails de la mission. La comète n’est pas qu’une boule de neige sale, c’est une structure sombre assez légère dont s’échappe de la vapeur d’eau et du dioxyde de carbone.

La comète est très froide, Rosetta a sondé -70°C à sa surface. En réalité, ce n’est en rien froid. En effet, il faut se souvenir que la comète se situe à 510 millions de kilomètres de notre planète, bien loin de la chaleur du Soleil.   Et soudain, des cris de joie à la Cité des Sciences et dans le monde. Rosetta a transmis le signal. C’est officiel, Philae est réveillée et posée sur ses pieds.

Est-il accroché? C’est tout le débat de la soirée. Les harpons auraient été déployés mais pas ancrés. Philae aurait atterri deux fois comme après un petit rebond. Mais sans harpons tiendra t-il? Après tout, il n’y a pas beaucoup de gravité sur la comète. Il y a t-il un risque que dans la valse de la comète, Philae se perde dans l’univers ? Beaucoup de questions auxquelles, moi terrienne, je n’ai pas la réponse (n’hésitez pas à m’éclairer si vous le pouvez).

Toutefois, ce matin, les nouvelles rassurent. Les premières images sont parvenues. Philae a déployait ses panneaux solaires, il peut alimenter ses batteries depuis le noyau de la comète. Le suspens se poursuit : quels seront les premiers résultats que nous transmettra l’atterrisseur ? Il y aura t-il quelques molécules organiques, quelques traces de vie ? À suivre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s