La vague indéfinie de l’Open Science

Café OS p- web
Le café OS vote ! © Sev_ryne


Le premier débat scientifique du laboratoire SCité (Université Lille 1) intitulé « Autour de l’Open Science » et animé par Taïna Cluzeau et Nadège Joly, se tenait sur le plateau de l’INRIA (Euratechnologies) le lundi 14 avril. La soirée fut rythmée par les interventions de spécialistes sur les thématiques suivantes : présentation, limites et avenir du mouvement puis mode d ‘emploi pour mener une « bonne » action Open Science. C’est à l’occasion de cet événement que je vous propose une plongée dans l’Open Science, cette vague déferlant doucement sur le monde scientifique.

 Les cabinets de curiosités, anciens microcosmes du monde des XVIe et XVIIe siècles, n’ont qu’à bien se tenir : aujourd’hui les scientifiques ouvrent bien plus que leurs placards, ils démontent les portes de leur laboratoire et diffusent leurs travaux sur le web. Ce mouvement d’ouverture s’est vu attribué le terme d’Open Science. Si personne ne possède de définition exacte, c’est sans doute parce que les implications de ce mouvement sont aussi multiples que les disciplines qu’il touche. C’est la science dans son intégralité qui bascule vers un partage libre et arbitraire des données. « Libre d’accès ne signifie pas sans coût » comme le rappelle David Simplot-Ryl, directeur de l’INRIA Lille. De plus, disposer des publications en libre accès (Open Access) augmente la quantité de documents en ligne. Comment faire face à cette masse de données ? Existe t-il outil de gestion du Big Data ? Qu’allons nous faire de tout cela ? La réponse n’est pas évidente. Et pourtant des applications démontrent pleinement l’utilité de tout cela. Galaxy Zoo, projet qui proposent aux internautes de classer des galaxies ou Fold It, où l’on vous sollicite pour réfléchir aux repliements des protéines, Human Genome Project qui a permis en 2004 de séquencer le génome humain ou encore Polymath Project mené par Timothy Gowers, médaille Fields, pour résoudre de complexes problèmes mathématiques, sont des exemples connus. Cette liste non exhaustive expose l’idée générale du mouvement. Une collaboration à grande échelle permet parfois d’obtenir des résultats inestimables en un temps relativement court vis à vis de celui que l’on mettrait sans celle-ci. Rappelons que la recherche scientifique se fonde sur la reproductibilité des résultats et le débat d’idées, tous deux nécessitant un partage de données. L’Open Science est par conséquent tout à fait dans le prolongement de la science et sera maintenue par la génération Z, les moins de 20 ans qui n’ont pas connu le monde dépourvu de technologies.

 

Cette ouverture des données ne doit toutefois pas se restreindre à une élite de scientifiques, elle se veut accessible à tous. D’autant plus que les citoyens financent la recherche scientifique, une transparence des résultats semble logique. Evidemment certains dossiers classés secrets défense, confidentiels ou protégés se doivent de le rester. Arrive le souci que soulève certains : si moi scientifique je ne comprend même pas le travail de mes collègues, comment un citoyen le pourrait ? La vraie question en mon sens se situe plus simplement dans le fait que le citoyen d’une part est apte à comprendre énormément de choses et que d’autre part s’il ne comprend pas, alors qu’importe, il sait que ce sont des données scientifiques, qu’il n’a pas forcément toutes les armes pour suivre et accepte que c’est à travers la vulgarisation qu’il accédera à la science. Finalement, cette ouverture profite à ceux qui désire accéder à des contenus pour creuser un domaine ou simplement maintenir sa curiosité. Reste à résoudre les problèmes sous-jacents de confidentialité, anonymat et droits de propriété intellectuelle ainsi que les limites encore floues de l’Open Science. Les débats et autres réflexions autour du mouvement éclairciront les contours.

 

Quelques avis d’invités :

> C’est quoi l’Open Science?*

> Qu’attendez-vous du débat (du 14 avril) sur l’Open Science ?*

 

propos recueillis par Pierre Martin lors du  #CaféOS

 

Retrouvez toutes les informations sur ce café Open Science sur le blog associé à l’événement & retrouvez l’ensemble des débats scientifiques sur le wiki du laboratoire Scité !

Pour revivre le Café Open Science, consultez le Storify (soon available) (#CaféOS)!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s