« Allô la Terre, ici Curiosity, cette fois c’est sur, Mars était habitable ! »

Curiosity, le rover de la NASA, explore depuis août 2012 les sols martiens. C’est en décembre 2013, seize mois plus tard, que d’intéressants résultats parviennent à la Terre. L’environnement de la planète rouge révèle que Mars était autrefois habitable. Cette « découverte majeure » nous rapproche de la réponse à la célèbre question  : la vie a t-elle existée sur Mars ?

Lors de l’atterrissage du rover Curiosity sur la planète rouge, l’observation des horizons a révélé d’inattendues strates sédimentaires. Sur Terre, une telle structure caractérise un ancien ruissellement. L’objectif de se rendre sur le Mont Sharp, à dix kilomètres de là, est alors bouleversé. L’équipe de la NASA s’accorde pour réorienter Curiosity vers ces strates localisées à une centaine de mètres dans la cuvette Yellowknife Bay.

L’agence spatiale ne regrettera pas cette décision. En effet, le chemin s’avère parsemé de galets. C’est le premier signe d’un éventuel nid de rivière. Au pied des strates, de fins grains témoignent d’un long processus de sédimentation. Les scientifiques pensent à une eau stagnante qui persiste dans la durée. Ils imaginent un lac présent sur une dizaine voire une centaine d’années. « Cela suggère que l ‘histoire du climat sur Mars est certainement plus compliqué qu’on ne le pense » explique David Vaniman, géochimiste au Planetary Science Institute en Arizona et membre de l’équipe conceptrice de deux outils d’analyse. Le rover a également perçu de l’argile, appelée smectite, entre les couches de sédiments. Elle se serait formée par la transformation de roches volcaniques. « L’argile est la signature d’une présence d’eau ni trop acide, ni trop salée» confie Francis Rocard, responsable du programme Curiosity au Centre National d’Etudes Spatiales.

La confirmation d’une planète habitable

Deux forages d’une dizaine de centimètres, nommés John Klein et Cumberland, ont notamment extrait une poudre grise verdâtre du sol rouge. L’analyse chimique par les instruments SAM et CheMin révèle une riche diversité du sol : des feldspaths, des pyroxènes (roches basaltiques habituelles), des sulfures de fer et de calcium ainsi que des phases amorphes. Les molécules de soufre non oxydées impliquent d’anciennes réactions d’oxydoréduction. Celles-ci s’apparentent à une pile chimique autrement dit une potentielle source d’énergie. La formation de ces minéraux impliquent des conditions physico-chimiques particulières, notamment un pH neutre et une température pas trop élevée (en dessous de 100°C).

 Les découvertes de Curiosity dans Yellowknife Bay ont apporté l’excitante confirmation (que de favorables conditions pour héberger la vie sont présentes sur Mars)» Guy Webster, Responsable des relations avec les médias, NASA

Ce détour imprévu a donc prouvé que Curiosity s’est retrouvé parachuté à deux pas des vestiges d’un lac, terrain propice à la vie. Ce qui signifie que si des êtres vivants étaient présents, ils survivraient. Si ce n’est pas une surprise, ce n’est pas pour autant attendu. Les chercheurs ne s’attendaient en effet pas à retrouver de tels éléments au fond de Yellowknife Bay. « C’est une nouvelle vision de la planète qui s’annonce » affirme David Vaniman. Toutefois rien n’indique la présence de fossiles ou de bactéries. Dans l’espoir de trouver des molécules organiques c’est à dire des traces de vie, les investigations de Curiosity se poursuivront sur le Mont Sharp, la destination initiale de la mission, déjà observée par satellite. David Vaniman explique que « cette zone contient une quantité record de sédiments jamais observés sur Mars. C’est pour cela que nous l’avions sélectionné. Par conséquent, nous nous attendons à ce que les futures découvertes améliorent la perception que nous avons d’un environnement habitable ».

En savoir plus :

La mission Curiosity, NASA 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s