Arizona, refuge étoilé de mes prochaines heures

orion_seip

J’étais dispersée, à bout de souffle, avec un cœur dé-soudé.

Tout est parti dans un brouillard. La crise interne est terminée, je chevauche à nouveau le support. Telle une étoile en formation ,  je contracte une douce nébuleuse. Mes mots tourneront autour de ces secondes passées à comprendre d’où vient le vent. Il y aura également quelques échos de mes travaux pour l’école supérieure de journalisme de Lille. Et aussi des miettes d’astronomie, de chimie, d’autres domaines scientifiques ou non.

J’étais dispersée. Aujourd’hui je reconditionne mon état et propose un condensé de textes à lire, relire, haïr, posséder, défigurer, imprimer, ignorer, chuchoter, partager.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s